Le CBD et son utilisation thérapeutique

Chanvre indien, marihuana ou marijuana (ou encore marie-jeanne et mari), beu, herbe, joint, shit … nombreuses sont les appellations données à cette cannabinacée de la famille des plantes urticales. Elle faisait partie des substances qui ont connu du succès à Woodstock lors du festival de 69, même si à cette époque on ne parlait pas encore de cannabidiol (CBD). Les Beatles, Bob Marley, Elvis, Johnny … toutes les stars des années 70-80 ont été filmées avec le joint à la main, alors que c’était prohibé. Sa consommation était, et l’est encore, considérée officiellement comme un délit, comme sa détention, sa production et sa vente. 50 ans après le festival de rock de 69, plusieurs états américains et européens ont légalisé le cannabis. D’autres se sont contentés de dépénaliser, tandis que certains ont préféré autoriser seulement une utilisation thérapeutique. En effet, en un demi-siècle, des recherches très sérieuses ont été menées aboutissant à des conclusions étonnantes sur les différents composants de la plante.

Cannabidiol, cannabinoïde, et si on démêlait tout ça ?

Les cannabinoïdes

Les cannabinoïdes sont les molécules contenues dans la plante de cannabis. On en dénombre plusieurs centaines, qui sont présentes dans des pourcentages différents selon les génomes de la variété.

Le cannabinoïde le plus connu : le THC

Le cannabinoïde le plus connu est le THC, célèbre pour son effet psychotrope. Sa désignation scientifique est le 9-tétrahydrocannabinol. Depuis les années 70, beaucoup de cannabiculteurs ont voulu pousser la concentration en THC par des moyens biologiques complexes. On a fait des sélections, des croisements, et même des manipulations génétiques. Cela a abouti à de nombreuses variétés, dont certaines sont célèbres pour avoir gagné le championnat du monde de cannabis.

Le cannabinoïde qui nous intéresse : le CBD

Le CBD ou cannabidiol est un cannabinoïde moins connu que son grand frère. Sans doute parce qu’il n’est pas responsable de l’effet « High ». Et pourtant, c’est cette molécule qui est la plus intéressante au niveau thérapeutique. La cannabiculture moderne a depuis quelques années encouragées les plantes avec une haute concentration en CBD, au fur et à mesure que l’on découvre les vertus de la substance.

Comment agit le cannabidiol sur l’organisme humain ?

Les récepteurs de la molécule

Ce qui a le plus surpris les chercheurs sur les cannabinoïdes, c’est que le système nerveux humain est doté de récepteurs neurologiques dédiés à la substance. En fait, le corps en fabrique déjà naturellement, mais à des doses très limitées. Des synapses qui absorbent les molécules quand le sang passe dans le cerveau, ainsi que dans d’autres organes périphériques. Cela veut dire que notre corps est fait pour interagir avec les cannabidiol.

Un effet inhibiteur

Les recherches indiquent que quand les terminaisons nerveuses (nommées CB1 et CB2) absorbent le CBD, le système immunitaire et le système nerveux peuvent inhiber la douleur ou l’anxiété. Celles-ci ne sont pas supprimées, mais le corps est aidé à les supporter. En d’autres termes, cela permet aux malades de ne pas se concentrer sur la douleur et pouvoir faire autre chose.

Le CBD a-t-il un effet addictif ?

L’avantage du CBD par rapport à d’autres traitements contre la douleur, c’est qu’il n’y a pas d’effet de dépendance. Ce qui est le cas par exemple de certains opiacés comme la morphine et ses dérivées (codéines et autres opioïdes du même genre) longtemps utilisés comme calmant et sédatif.

Quelles sont les vertus médicales connues du CBD ?

Pour le stress et l’anxiété

Prendre du CBD contre le stress et l’anxiété a été parmi les premières utilisations de ce cannabinoïde. Contrairement au THC qui à haute dose peut entrainer chez certains sujets de la paranoïa et des crises de paniques, que les fumeurs récréatifs qualifient de « bad trip ».

Pour les douleurs chroniques

Le cannabidiol est très pratique pour combattre les effets de la douleur, qu’elle soit nerveuse ou physique. Essentiellement parce qu’il ne provoque pas d’addiction, tout en étant naturellement assimilé par notre corps.

Pour accompagner des traitements lourds

Les traitements anticancéreux, comme la chimiothérapie, peuvent engendrer des effets secondaires liés à la douleur. Le CBD peut aider à mieux supporter la souffrance, sans avoir recours à des substances addictives, comme les opiacées.

Diabète, épilepsies ou maladies cardiovasculaires

La recherche médicale sur le cannabidiol est en train de s’élargir vers beaucoup d’horizons. On utilise de plus le CBD pour des personnes atteintes de diabète, d’épilepsie ou victimes de maladies cardiovasculaires.

Sous quelles formes peut-on absorber le CBD ?

Les fleurs de cannabis riches en cannabidiol

La partie de la plante qui contient le plus de cannabidiol est la fleur femelle, surtout quand elle n’a pas été pollinisée (fécondée). Cette forme est considérée comme classique. On la réduit en poudre pour la rouler comme une cigarette, ou on utilise un vaporisateur qui permet de ne pas produire de combustion. Le CBD passe alors dans les poumons, puis est transporté par le sang vers les terminaisons nerveuses concernées en quelques minutes.

Les doses de CBD par voie orale

La préparation des fleurs et le mode de consommation par voie respiratoire peuvent facilement être confondus avec du cannabis récréatif. Ainsi, le CBD est commercialisé sous d’autres formes plus discrètes, avec des doses standardisées. C’est le cas par exemple des gélules et des chewing-gums.

L’huile contenant du cannabidiol

Le cannabidiol est aussi souvent vendu sous forme d’huile. On verse ainsi quelques gouttes dans l’alimentation, ou on l’applique directement sur la peau pour un traitement local. Des pommades existent également. L’effet se ressent quand la substance a été absorbée par les pores et qui convient parfaitement au Vegan puisque l'huile de CBD est 100% végétal.

Le liquide de cigarette électronique

Le CBD est aussi disponible sous forme d’e-liquide. On utilise alors une cigarette électronique pour la consommer.

Le CBD est-il considéré comme un médicament ?

Ce que dit la loi sur la vente du CBD

En aucun cas, le cannabidiol ne doit être considéré comme un médicament. Il ne remplace aucun traitement et ne guérit aucune maladie. D’ailleurs la loi punit ceux qui vendent du CBD en lui donnant des propriétés curatives. De plus, les produits qui contiennent du CBD ne doivent pas avoir de THC dans leur composition.

Le cannabidiol, considéré comme un complément alimentaire?

La Food Standards Agency (FSA) a fixé un délai de mars 2021 pour que les fabricants de CBD démontrent la sécurité de leurs produits pour la consommation humaine.

Nous pensons que la probabilité d'obtenir un résultat positif pour un nouvel aliment avec des produits à base de CBD est en fait proche de zéro.

La première chose que nous devons faire dans ce contexte est d'examiner les différents produits CBD et leur contexte juridique.

Il est un fait que les E-liquides CBD sont actuellement soumis à la base légale de TPD2 et ne peuvent donc pas nous affecter dans ce groupe de produits.

Les produits cosmétiques tels que les crèmes, sérums et lotions au CBD sont enregistrés en tant que cosmétiques par le biais du CPNP et ne sont donc pas soumis au règlement sur les nouveaux aliments. Les cosmétiques, cependant, sont soumis à des exigences d'enregistrement complexes, telles que la divulgation complète des formulations et la préparation de rapports de sécurité par les institutions autorisées pour chaque ingrédient individuel afin de confirmer que le produit est sans danger pour l'homme.

Il ne reste que des huiles au CBD, destinées à l'ingestion et pouvant donc être considérées comme des compléments alimentaires.

L'huile de CBD est déclarée comme produit de soin buccal et n'est plus non plus un complément alimentaire mais un produit cosmétique étant donné ses propriétés de soin de la flore buccale. Par conséquent, les exigences du CPNP et non celles du règlement sur les nouveaux aliments devraient être prises en considération.

La fabrique à chanvre tient à vous informer que le CBD n’est pas un médicament et tous les produits proposés sur fac-france.com sont vendus dans un cadre de soins, de bien-être et non pharmaceutique.